Charente Maritime (17) selon Beneze17 - 100% Tabaillaud

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Odette Comandon

Envoyer Imprimer
Note des utilisateurs: / 1
MauvaisTrès bien 

Odette ComandonChaque année vers mi-septembre, c'est l'hommage à Odette Comandon à la salle des fêtes de Gondeville près de Jarnac. C'est l'occasion de reparler de la vie de cette femme exceptionnelle.

Odette Comandon nait le  27 avril 1913, fille d'un professeur de lettres, c'est chez ses grands-parents de Condéon qu'elle apprend ce patois qui va devenir sa passion. C'est là qu'elle monte ses premiers sketches avec d'autres enfants. A vingt et un ans, elle épouse Etienne Comandon (banquier de Jarnac) qui fait partie de la troupe théâtrale, il l'encourage, la soutient  dans ses écrits, ce qui la rend de plus en plus connue.

En 1947, elle a trente quatre ans, le journal Sud Ouest  lui ouvre la rubrique patoisante « Babluches et Jhavasseries », par laquelle elle va distraire les amoureux du patois jusqu'en 1979. Au cours de ces trente années elle  écrira ainsi environ 700 textes.

Célèbre pièce «La  Mérine à Nastasie»Odette Comandon interprétant NastasieParallèlement, on la retrouve au coté de Goulebenéze dans la célèbre pièce « La  Mérine à Nastasie » où elle tient avec brio  le rôle de Nastasie. Notre barde charentais, lui vouait une profonde estime, il la nommait « Ma chère Aurore ».  Ces deux amuseurs avaient de nombreux points communs, (comme beaucoup de patoisants), l'esprit vif et malicieux,  l'amour de notre Saintonge et de leur public. Ils ont donc été les invités vedettes de toutes les fêtes ou des spectacles caritatifs  d'alentour.

Contes et récits de la cagouille par Odette ComandonEn  1948, elle  publie sa seconde version des « Contes et récits de la cagouille » dont les plus connus sont : Par en d'sus la palisse, L'enterrement de Fernand, Ta goule m'enneut, etc. Elle  enregistrera ensuite six disques de ses contes. Dans les années qui suivent, elle  écrit douze pièces  dont : La Ganipote, L'ouillette, Bon pied, Boun œil, Deux poules et in jhaud, Le beurgau roughe- La fête à Siméon, La bague au dêt- Feu Célestin, Moun'ange aimé, L'air anatoumique,  Andromaque à la sauce cagouillarde, etc.

Dans les années suivantes, les charentais on  pu aussi entendre et reconnaître la verve savoureuse de notre délurée cagouillarde sur les ondes de  Radio Andore,  France Inter dans l'émission « Salut la parenté ».  Puis  à la télévision, sur France 2 dans l'émission « Province de mon cœur » et aussi sur FR3 Limoges dans diverses interviews.

Grace à son succès, elle est intronisée en 1956 à la Rochelle  « Princesse de la principauté du Franc Pineau », dame d'honneur de la confrérie des « Galants de l'huitre de Marennes », membre d'honneur de la confrérie des « Alambics Charentais », de la confrérie du  Grand Chabrot, elle  reçue bien d'autres titres encore. Que ce soit en tant qu'ambassadrice de ces confréries ou pour se produire aux seins  des associations de charentais éparpillées à travers la France ou à l'étranger, tel qu'au Maroc, au Liban, etc, partout elle s'est démenée pour valoriser notre patois et nos produits charentais, parfois jusqu'à épuiser sa santé.

Odette Comandon a aussi été élue membre de l'Académie de Saintonge en 1959,  présidente en 1965, puis  de 1969 à 1989 elle en est restée présente, mais en présidente d’honneur.

Elle a fait aussi partie des membres fondateurs de l'Académie de l'Angoumois au cotés  de Raymond Doussinet, Pierre Jobit et M Delamain etc. C'est dans ce cadre qu'elle fut conviée en novembre 1985 à l'Élysée,  mais un souci de santé, l'a empêché de s'y rendre.

Il faut dire que le remarquable trio, Odette Comandon, Goulebenéze et Raymond Doussinet, menait une véritable croisade pour faire vivre notre patois en pays charentais. Elle a aussi participé à différents spectacles aux côtés du poitevin Yves Rabaud, chacun se présentant dans le parfait respect de leur patois respectif.

Notre  pétillante Jhavasse a mené une brillante carrière de barde charentais connue et reconnue de tous.

A quarante quatre ans, elle a est nommée au grade de Chevalier de la Légion d'honneur en raison de ses mérites de régionaliste. Elle a ensuite reçu le titre d'Officier de l'instruction publique ainsi que l'Ordre du mérite. Elle a 72 ans quand elle est promue à l'initiative de François Mitterrand, au grade d'Officier de la Légion d'honneur. Elle est à ce jour l'unique patoisante saintongeaise promue à ce grade.

Notre chère Odette Comandon nous a tiré sa dernière révérence, dans sa maison de Royan le 17 Aout 1996, à l'âge de 83 ans. Mais il y a fort à parier que notre brillante cagouillarde, elle est en bonne place dans  un coin au paradis où tous nos foutus Saintongeais se retrouvant pour faire « peuter » zeus goules!

Toutes ses informations sont issues du livre de Christian Genet « Odette Comandon - La jhavasse des Charentes »


Note : Article proposé par Monette défenseur du Patois Saintongeais

Mise à jour le Mercredi, 18 Septembre 2013 20:20  

Le nouveau site Beneze17 - 100% Tabaillaud

Il fonctionne très bien sur les tablettes, les téléphones mobiles et aussi sur tous les ordinateurs! Le nouveau site Beneze17 - 100% Tabaillaud Cliquer sur l'image pour lancer le nouveau site Beneze17

Recherchez par mot clé...

Recherchez efficacement!


Charente-Maritime en 9 Pays

Charente-Maritime par thème

Charente-Maritime... cliquez et découvrez

Partenaires de Beneze17

Partenaire de Beneze17

Partenaire de Beneze17

Un site dédié à la Charente-Maritime

Que pensez-vous de Beneze17?
 

Devenez fan

Rejoignez  le groupe Beneze17 sur Facebook
Cliquez sur le logo ci-dessus pour accéder au groupe Beneze17

Revendiquez l'identité

Identité charentaise?

Selon vous, l’identité charentaise est-elle aussi forte que celle des corses, des basques ou des bretons?
 

En ligne actuellement

Nous avons 34 invités en ligne

Ensemble. Découvrons ou redécouvrons la Charente-Maritime!

Beneze17 est dédié au patrimoine de la Charente-Maritime!
Beneze17 est dédié au patrimoine de la Charente-Maritime!

Copyright © - 2013 - Beneze17 - Tous droits réservés